Ville de Huningue
Huningue - masque image tête de chapitre
Ville de Huningue -

plan de ville

Plan de la ville de Huningue

météo

Meteo

Portraits de Huninguois

Marie-Rose MARHADOUR

Marie-Rose, cette fleur du bénévolat
Portrait de Marie-Rose MARHADOURDes décennies durant, sur le terrain de l’école, de la paroisse, des familles, Marie-Rose Marhadour a rimé avec bénévole toujours.  « J’aime rendre service et…je n’aime pas faire le ménage », explique-t-elle.

Il y eut d’abord les enfants, ses enfants et  l’école avec sa quête de bonnes âmes pour encadrer les sorties. Et puis on commence par dire oui aussi à un engagement paroissial, on accepte ensuite de rentrer au Centre communal d’action social, enfin les amies, Marie-Claire (comment dire non à Marie-Claire ?) qui vous sollicitent encore et on se retrouve embrigadée dans l’Association générale des familles. Et comme ça, par solidarité, par goût sans doute aussi et parce que, ben oui ! les bénévoles, malheureusement, ça ne courent pas les rues, on aligne des décennies au service des autres.

Passons sur le scolaire, ces journées à accompagner les sorties de ski, à la piscine, de découverte de Bâle et ces angoisses à compter et ramener son petit monde au complet, passons sur le rôle aussi de déléguée de parents au primaire et secondaire, quoi que…
« il y avait là des moments délicats, des paroles dures des enseignants pas toujours bonnes à répéter aux parents des élèves concernés », mais…passons !

Le premier véritable engagement pour Marie-Rose Marhadour, cette « fleur » du bénévolat à Huningue, ce fut sans doute, à l’âge de 36 ans, pour le conseil presbytéral et sous le pasteur Claude Haberland avec qui elle porta la bonne parole. « Je n’avais aucune expérience. Il y avait les problèmes de gestion, la participation aux fêtes et au culte… J’y suis restée 9 ans. Jusqu’à la maladie du pasteur. Et j’ai repris il y a trois ans avec le pasteur Philippe Gutbub. Cela prend beaucoup de temps. Comme présidente, il faut s’occuper de  tout, de l’organisation des fêtes, des réunions mensuelles, des catéchumènes, des baptêmes, des confirmations… » Bref, pendant 22 ans, Marie-Rose enseigna aussi le catéchisme au primaire à Huningue et à Neuweg et dans les collèges de la région.  

Avec Marie-Claire MEYER (ancienne adjointe au maire chargée du social) et l’Association générale des familles, c’est un autre sacerdoce qu’accomplit Marie-Rose.
Ah cette bourse aux vêtements ! Pendant des années, de l’origine, en 1976, à sa disparition il y a deux ans, les dépôts, étiquetages et listes les mardis après-midi, les ventes le lendemain, puis encore les rangements et récupérations les jeudis… « Il y avait la queue. De 40 à 50 déposants ! » Et il fallait faire preuve de diplomatie. « Certaines personnes demandaient des sommes astronomiques pour leurs vêtements. Et au début, on se faisait sermonner pour des articles non vendus. Mais avec les années, on a pris de l’assurance. Et quand il y avait des reproches, je ne me gênais plus pour répondre que leurs articles étaient démodés. »

« J’ai toujours travaillé en équipe… »

Reste aujourd’hui la bourse aux jouets et articles de nurserie. C’est plus cool. « Les jeunes sont moins pénibles. »

Les jeunes… Et les tout petits aussi avec l’Association familiale pour l’enfance et la halte-garderie où l’on retrouve, là-encore et toujours, Marie-Claire et Marie-Rose, forcément. La halte-garderie, c’est un peu leur « bébé ».

« J’avais des enfants en bas-âge. On avait lancé une enquête sur les besoins. Et j’ai été embrigadée dès la réunion constitutive. Bombardée secrétaire dès la création en 1978. Avec les rapports de réunions à rédiger, les papiers de financement à remplir… Mais on était une équipe. Partout, j’ai toujours travaillé au sein de groupes soudés. »

Enfin, étonnant mais Marie-Rose qui, pendant les deux mandats de René Moebel siégea encore au CCAS, n’aura jamais souhaité franchir le pas du conseil municipal. Par amitié pour René. « J’imagine que je n’aurais pas toujours pu dire oui à toutes les décisions. »

Aujourd’hui elle pense surtout aux sourires de ses petits-enfants.

Mais si la vie de famille a dû s’accommoder, forcément, de ses engagements, elle ne regrette rien. « J’aime rendre service et… je n’aime pas faire le ménage - dit-elle dans un éclat de rire. Et puis Louis, mon mari, m’a toujours laissé faire, accepté mes absences. Ce n’est pas facile de faire tout ça si le mari n’est pas d’accord. »

« Si le mari n’est pas d’accord… »

De fait, Louis a plus que laissé faire. Il se laisserait même par moment enrôler par sa « fleur » du bénévolat.   

Ainsi on aurait vu récemment Marie-Rose et Louis en repérage dans la forêt. En quête de  branches basses de sapins pour la confection des couronnes de l’avent.

C’est dire aussi que l’on reverra encore Marie-Rose derrière un stand au prochain bazar d’hiver de la paroisse.

Jeanlou





        


» Retour à la liste
L'agenda
+ Tout l'agenda

Webcam place Abbatucci

Live Stream
+ En savoir plus + La place Abbatucci en direct

Tennis tout public

Tennis tout public

Réservez toute l'année votre court de tennis dans le complexe couvert.

+ En savoir plus

Parking gratuit 1h + dimanche, jours fériés et après 19h

Parking gratuit 1h + dimanche, jours fériés et après 19h + En savoir plus
imprimer la pageImprimer la page Partager le contenu de cette pageenvoyer à un ami haut de page haut de page