Ville de Huningue
Huningue - masque image tête de chapitre
Ville de Huningue -

plan de ville

Plan de la ville de Huningue

météo

Meteo

Portraits de Huninguois

André Paul WEBER

André Paul WEBER : le chantre de l'Europe et de l'identité rhénane.
André Paul Weber« Les Alsaciens sont des frères pontifs » relève ce Huninguois inspiré et aspiré par les courants ascendants pour vivre au grand air de l’Europe.

Faire le portrait d’André Paul WEBER c’est aussi un peu courir le risque de peindre une… icône.

Pensez ! Grand officier de l’ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, il dit avoir ses entrées actuellement au Saint-Siège pour soumettre à la question un tableau découvert récemment à Lucelle et devant répondre oui ou non de son appartenance au maître du XVIIe dit Le Caravage.

Et André Paul, tel Salomé, eut droit à sa tête, lui aussi ; celle du pape alsacien Léon IX, une sculpture offerte sur un plateau par ses amis élus à l’occasion de son départ de la vie politique. Enfin, ne l’appelait-on pas « Monseigneur » au temps de sa splendeur ?

C’était le temps béni pour lui (et par lui) où avec l’ami BACHMANN Théo (le maire de Saint-Louis) et MULLER Charles (son collègue de Huningue), il composait le moteur « BMW » qui tirait la région frontalière. Le temps où, conseiller général, conseiller régional, président de syndicat et de communauté de communes, dirigeant de sociétés, il trônait, décidait, arbitrait, aménageait, bâtissait des lieux de vie, d’activités et des ponts, bref le temps où le « Père du Palmrain » vivait dans la lumière et planait au-dessus des frontières.

Le temps d’avant ce soir de mars 1992 où, tel Icare, pour avoir voulu voler trop haut peut-être, en se laissant porter par les courants ascendants et vivre au grand air de l’Europe jusqu’à en perdre de vue sa base huninguoise, il se brûlât les ailes et perdit son canton.

« Grâce à la culture et à l’écriture »

« C’est la mort sociale » déplorait alors ce grand « voilier » quelque peu… déplumé.

Et comment… ressusciter ?

« Il y a eu un passage à vide. Vite oublié. Mais c’est là que l’on compte ses vrais amis qui sont une infime minorité. La culture m’a permis de rebondir. J’ai toujours été un homme de culture. À 22 ans, j’ai fondé l’Académie des marches de l’est, aujourd’hui l’Académie rhénane. »

La culture donc et l’écriture.

Car depuis, André Paul, tel un pèlerin s’appuyant sur son stylo en guise de bourdon, s’échine encore à 85 ans à faire avancer ses idées et à prêcher la bonne parole de l’Europe et de l’identité rhénane.

« Je suis un Alsacien de souche, un militant européen. Et il y a tant de choses à continuer, à reconstruire ou perpétuer dans la mémoire de notre peuple. Je prêche pour son âme, sa culture, son éthique. Les Alsaciens sont des frères pontifs. Le destin nous a posés sur les bords du Rhin. Et notre rôle est aussi de jeter des ponts entre les mondes latin et germanique. »

D’où ses conférences et ses livres sur ces trois questions : Quo Vadis Europa ? (Où va l’Europe ?) mais aussi Quo Vadis Gallia (la France) ? « avec l’institution du mariage aujourd’hui remise en cause ou encore cette intervention au Mali, certes belle sur le plan moral mais bien isolée et aventureuse » et enfin Quo Vadis Alsatia (l’Alsace) ? « qui se doit d’avoir son conseil unique et Strasbourg, bien évidemment, pour capitale ».

« L’ancien tribunal… J’ai eu une vision ! »

Et puis, le « frère pontif » qui poussa à la construction du Palmrain, le président du syndicat qui légua à la Communauté de communes la mission de jeter la passerelle des Trois Pays a évidemment son idée sur l’ambitieux projet de 3Land.

« Quelle épopée pour Huningue ! Et quand le maire, dans son discours du Nouvel An s’est interrogé sur la destination à donner à l’ancien tribunal de Huningue, j’ai eu une vision. J’ai vu là le siège de ce futur Rheinhattan. Quel symbole ! À côté du Casino tourné vers le passé, l’ancien tribunal où viendrait éclore l’avenir, où se ferait la synthèse du projet, où la population apporterait ses remarques… »

« Qu’as-tu fait de tes talents ? »

L’homme à la silhouette allongée de royal échassier a le pas suspendu sur encore bien des passions et projets à gratter : le centre européen de rencontres de Lucelle qu’il anime comme vice-président, ce fameux musée de l’aéroport et de l’aviation de Bâle-Mulhouse qu’il aimerait tellement voir décoller, d’autres personnages de légende ou méconnus de l’histoire rhénane à dorer sur la feuille…

À 85 ans, « Monseigneur » ne dépose pas les armes.

« Si la pêche à la ligne était une chose utile pour moi, j’irais à la pêche. Mais viendra un jour où la question me sera posée : qu’as-tu fait de tes talents ? Et je n’aimerais pas me voir reprocher de n’avoir pas répondu à ce à quoi j’aurais pu servir. »





        


» Retour à la liste
L'agenda
+ Tout l'agenda

Tennis tout public

Tennis tout public

Réservez toute l'année votre court de tennis dans le complexe couvert.

+ En savoir plus

Parking gratuit 1h + dimanche, jours fériés et après 19h

Parking gratuit 1h + dimanche, jours fériés et après 19h + En savoir plus
imprimer la pageImprimer la page Partager le contenu de cette pageenvoyer à un ami haut de page haut de page