Convoi exceptionnel

Les éléments de charpente des courts de tennis couverts en cours de construction en imposent : longs de 38 m, ces 7 arbalétriers en lamellé-collé ne passent pas inaperçus...

D'autant moins que leur transport, depuis Muttersholtz - où est implantée l'entreprise Mathis - jusqu'à la rue du Dr Albert Schweitzer, s'est transformé en une inextricable aventure urbaine après que le convoi exceptionnel ait quitté l'A35...

Lundi 18 juillet

Le plan de route, validé par les services de l'Equipement, passe par le centre-ville de St-Louis. Malgré le septicisme sur place du transporteur, c'est donc sur ce trajet que le convoi s'élance. Clignotant à gauche pour virer de la rue de Mulhouse à celle de Huningue... Irréalisable : malgré l'expertise du chauffeur de la société Capelle, ça coince !


Le convoi exceptionnel à St-Louis

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Une seule solution : regagner le rond-point ouvrant vers la RD 105 en une experte marche arrière ! Le convoi prend des allures de caravane du Tour de France... aux couleurs de l'entreprise Mathis.

Nous voici sur la RD 105, puis direction Huningue Sud et la RD 107. Le chantier est à vue... Négociation sans problème de la sortie pour rejoindre la rue de St-Louis.

Virage à gauche pour entrer dans la rue du Dr Albert Schweitzer. Passera, passera pas ?


Le convoi rue de St-Louis

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pas dans ce sens. Dans l'autre alors peut-être ?


Le convoi rue de St-Louis

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pas mieux. Nouvelle tentative en marche avant, non sans avoir démonté la clôture du supermarché et un poteau de signalisation. C'est tout juste, mais cette fois c'est gagné !

Franchir les croisements de la rue de la Concorde, puis de la rue Lavoisier, relèvent par contre, de toute évidence, de la mission impossible. Mais qui donc a repéré les lieux ? Déjà 20h30. Le camion se stationne pour la nuit rue du Dr Albert Schweitzer. Les dernières centaines de mètres qui le séparent du chantier ne pourront être franchies qu'à la condition de décharger les arbalétriers à chaque franchissement de carrefour.

Mardi 19 juillet

Déjà en place sur le chantier pour assembler la charpente, l'engin de levage se replie pour venir s'installer au carrefour des rues du Dr Albert Schweitzer et de la Concorde. Il va libérer le camion de sa cargaison pour lui permettre de manœuvrer, puis la recharger afin qu'il avance jusqu'au prochain carrefour.


Convoi au croisement des rues de la Concorde et du Dr Albert Schweitzer

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Un peu plus de 3h pour franchir le premier obstacle. L'ultime tentative pour négocier le dernier carrefour sans décharger est vaine. Bis repetita. Il faudra encore presque 3h pour accomplir les quelque 250 derniers mètres.


Un 2e déchargement encore plus impressionnant

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

L'équipe de montage de l'entreprise Mathis attendra du coup mercredi pour commencer à assembler la charpente.

Carton jaune au routeur, vraiment pas inspiré. Bravo par contre au chauffeur, à son assistant, au conducteur de l'engin de levage et à toute l'équipe de Mathis pour leur impressionnante maîtrise d'une mission... impossible.


L'équipe qui a permis au convoi d'arriver sur le chantier

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Vivre à Huningue
Faire étape à Huningue
S'installer à Huningue
S'informer à Huningue

J'accepte explicitement l'utilisation de mes coordonnées pour si nécessaire me recontacter à propos de ma demande exprimée à travers ce formulaire. Les données seront stockées le temps de leur traitement.
Code de sécurité*
Recopiez le code de sécurité

(*) Champs obligatoires

J'accepte explicitement l'utilisation de mes coordonnées pour si nécessaire me recontacter à propos de ma demande exprimée à travers ce formulaire. Les données seront stockées le temps de leur traitement.
Code de sécurité*
Recopiez le code de sécurité

(*) Champs obligatoires